Born to be wild

Sabaïdi, bonjour Laos! Après avoir passé 5 mois de stage dans ce pays, il y a (déjà!) neuf ans de cela, Hélène avait à coeur de faire découvrir ce pays à JB. Et, nouvelles retrouvailles, notre ami Guillo nous rejoint pour deux semaines au pays des cascades et du riz gluant!

arrivée en train au Laos (2)

Visa en poche, nous avons tout juste le temps de trouver un hôtel et de s’offrir une « petite » bière (LA Beerlao, 70cl pour 1€), avant d’aller chercher notre ami à l’aéroport. Vientiane, capitale du Laos, a des allures de petite ville paisible comparée à Bangkok, mais on y reviendra plus tard!

tuk tuk

en tuktuk (2)
Un deuxième barbu dans l’aventure!

Nous fêtons l’arrivée de Guillo autour d’une bouteille de rouge et d’un morceau de beaufort qu’il nous a ramenés, on rattrape le temps perdu au cours d’une journée pluvieuse, et hop! on embarque dans un bus couchette. Nous partons à Paksé, point de départ d’une virée en scooter au plateau des Bolovens.

night bus

Au programme: trois jours de balade, 250km de scooter dans un paysage verdoyant, ponctué de cascades et de plantations de café. En voiture Simone!

début du roadtrip (2)

début du roadtrip (1)

Après trente kilomètres, nous arrivons à Tad Pasuam, notre première cascade. Nous sommes à la fin de la mousson, et les rivières sont loin d’être à sec.

tad pasuam (1)

tad pasuam (2)

tad pasuam (3)

tad pasuam (5)

Après la baignade, on se paie un petit encas au bord de la route et on repart! Les nuages se font menaçants, et nous aimerions éviter de rouler sous la pluie…

lunch time (2)

paysage du plateau des Bolovens (3)

Mais nous n’y couperons pas! Le déluge s’abat sur nous, et nous trouvons refuge dans une grange au bord de la route, gentiment invités par ses propriétaires.

pluie tropicale (1)

A voir les locaux rouler sous la pluie, on se dit qu’on est bien à l’abri. Mais au bout d’une demi-heure, la météo ne s’améliore pas. Alors on enfile les ponchos, et après vingt minutes fouettés par la pluie, on reprend la route au sec!

pluie tropicale (2)
Rouler en scooter sous la pluie: checked!

Fin de la première journée! Nous nous arrêtons au village de Tad LO, à deux pas de la cascade du même nom. Nous trouvons un bungalow au bord de la rivière, et on part se dégourdir les jambes avant la tombée de la nuit.

bungalow à Tad lo (2)

Tad lo (4)

Tad lo (6)

On ze road again, nous enfilons les kilomètres dans un décor splendide. Point d’orgue de la journée, Tad Soung (vous l’aurez compris, Tad veut dire cascade en lao) et son panorama à couper le souffle!

Tad Soung (1)

Tad Soung (3)

Tad Soung (6)

rizières (3)

Nous passons sans nous arrêter à Paksong, qui devait être notre prochain lieu d’hébergement. L’endroit ne nous attire pas beaucoup, et nous trouvons une plantation de café – guesthouse bien plus sympathique quelques kilomètres plus loin.

coucher de soleil

Pour notre dernière journée dans cette boucle, nous sommes gâtés! Quatre cascades à découvrir, dont une propice à la baignade 😀

Tad Yuang (4)

Tad fan (2)

Tad Champi (2)
La traversée du rideau de la cascade, frisson garanti

Nous rentrons en fin d’après-midi à Paksé et ses bords de Mekong. Mais nous ne lâchons pas nos scooters pour autant, car notre prochain objectif, Champassak, n’est qu’à 80km aller-retour. Et à 4€ la journée de location, il y a de quoi devenir des inconditionnels du deux-roues!

pêcheur à Paksé

pêcheurs à Paksé (1)

Nous nous remettons donc en selle, pour une balade culturelle. Mis à part les passages de troupeau inopinés, ça roule tout seul.

sur la route de Champassak (1)

sur la route de Champassak (3)

Nous arrivons au temple de Vat Phou, construit par les Khmers au XIIème siècle. D’abord hindouiste, le lieu est devenu par la suite un sanctuaire bouddhiste, mêlant ainsi icônes de Shiva et statues de Bouddha.

Vat Phou (1)

Vat Phou (2)

Vat Phou (18)

Vat Phou (21)

Vat Phou (20)

Le coin regorge d’autres temples, plus récents cette fois, toujours ouverts au visiteur. On fait le plein de spiritualité avant de reprendre la route.

petite

sur le retour (5).JPG

Le temps de rendre nos montures, et nous reprenons notre périple vers le sud: à la frontière cambodgienne, les 4000 îles nous attendent!

 

4 comments on “Born to be wild

  1. J avais raté cet article, ça aurait été dommage de pas voir cette photo avec les sublimes couvertures !!! Et vos ponchos !! La dernière photo scooter est bien sympa aussi ! (Vous aurez remarqué que je garde en tete les trucs les plus importants 🙂 )

    Aimé par 1 personne

  2. Ça fait plaisir de vous relire les photos sont tjr aussi belles (j’adore la petite écolière ) !! Je note les magnifiques couvertures dans le car couchette !! Ils se sont pas moques de vous à la SNCF cambodgienne 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s