¡Última estación: Colombia!

Nous arrivons à notre dernière étape latino américaine, la Colombie! Son passé sulfureux n’est pas très loin,  mais le pays est plein d’attraits: des villes coloniales, des montagnes, les Caraïbes, du café… L’avion amorce la descente vers l’aéroport de Bogotá, la capitale, et nous voilà de nouveau en terre inconnue.

Nous trouvons notre point de chute dans le quartier de la Candelaria, animé par les bogotanos venus fêter la fin de la semaine. Pour le plus grand plaisir de nos pupilles, on retrouve enfin des rues colorées!

candelaria

street art bogota

candelaria - (1)

candelaria (4)

street art Bogota (2)

LA balade du dimanche à Bogotá, c’est de grimper le Cerro Montserrate, à pied ou en funiculaire. Bain de foule assuré entre les promeneurs, les vendeurs d’eau, les stands de souvenir, ou encore les paroissiens venus assister à la messe au sommet!

foule à Monserrate -

église de Monserrate -

coline de Monserrate

plats typiques
De quoi reprendre des forces pour la descente!

Autre foule dans le centre historique, où des milliers de gens manifestent dans la bonne humeur pour le changement au Vénézuela. Le quartier nous est inaccessible, bouclé par la garde républicaine, mais on les excuse pour cette fois.

place centrale, Bogota

centre de Bogota (1)

L’inspiration est espagnole, mais on se prend vite à trouver des airs londoniens à Bogotá. Le même mélange de briques, de couleurs et de street art (la Candelaria, le nouveau Shoreditch?). Peut-être que le ciel gris y est pour quelque chose!

style londonien

centre de Bogota
Vous ne voyez pas un petit air de Notting Hill?

Autre sortie du dimanche, le musée de l’or est l’écrin de milliers d’objets sculptés par les populations indigènes à travers les siècles.

musée de l'or (1)

Sans titre

Dernière note culturelle avant de quitter la ville, on fait un tour au musée Botero, avec une collection d’oeuvres impressionnante, entièrement offerte par l’artiste Fernando Botero.

musée Botero (2)
Mona Lisa, par Botero

Nous nous extirpons de la ville pour filer à Villa de Leyva, petite cité de caractère réputée pour son architecture coloniale. A notre arrivée, la ville semble un peu déserte… c’est joli, mais c’est vide!

villa de Leyva (7)

villa de Leyva (1)

Mais, attendez un instant… mais oui, il y a du bruit sur la place principale! Nous arrivons pile poil pour fêter la Virgen del Carmen, avec concerts, stands de bière… on est aux Vieilles Charrues en somme 😀

- fiesta de la virgen

Point de galettes saucisse en vue, alors on teste les arepas – galette de maïs traditionnellement fourrée au fromage – et le porc à la broche, délicieux.

repas à Villa de Leyva (2)

Pendant que la ville se remet des festivités de la veille, nous partons nous promener sur les bords des pozos azules, piscines naturelles d’eaux sulfurées. Les nuages ternissent un peu les couleurs bleu-vert des eaux, mais le décor reste superbe.

pozos azules (1)

pozos azules (2)

Deux empanadas dans le ventre, et on repart pour quelques heures de bus, jusqu’à la verdoyante San Gil!

San Gil vu du mirador (1)

San Gil vu du mirador (3)

Visiter les cascades de Juan Curi devait être une formalité, mais ça nous prendra la journée! 4h aller-retour, pour 50km… contretemps largement compensé par les paysages de campagne qui défilent à notre fenêtre.

Cascada de Juan Curi (5)

café Colombien
Le café n’est pas mûr, gringo!

30 minutes de balade et une paire de lunettes perdue plus tard, nous arrivons au pied des cascades.

Cascada de Juan Curi (7)

Cascada de Juan Curi (1)

Cascada de Juan Curi (2)
Devinez qui n’a pas perdu ses lunettes…

Cascada de Juan Curi (4)

Maintenant que nous sommes échauffés, c’est parti pour les choses sérieuses! Au programme du jour, visite de Barichara et randonnée sur le camino real (chemin royal) pour rejoindre le village de Guané.

Barichara est faite du même moule que Villa de Leyva, mais on lui trouve un charme plus singulier… mais c’est encore désert! La foule est une nouvelle fois sur la place centrale, car aujourd’hui est le jour de l’indépendance.

Les habitants ont levé le drapeau sur les façades, la fanfare du collège défile et on se lève pour écouter l’hymne national. Tout le monde prend part à la manifestation patriote en ce jour de fête nationale.

Barichara (10)

Après avoir arpenté les ruelles de Barichara, nous prenons route vers Guané, dans le creux de la vallée. Il pleut toute l’année en Colombie, mais c’est un soleil de plomb qui nous accompagne entre les nuages.

Trek d'el Camino Real (1)

Au bout du chemin, Guané et ses quelques pâtés de maisons coloniales nous accueillent le temps d’une bière et de quelques photos.

Guane (2)

Il ne pleut toujours pas, mais déjà nous remettons le sac sur le dos: la mer nous appelle!

 

 

 

13 comments on “¡Última estación: Colombia!

  1. Je rentre de vacances et je me rends compte que j’avais raté cette superbe balade.
    Couleurs, nature, culture et gastronomie… un régal.
    Du réconfort pour la reprise.

    J'aime

  2. Je suis epatée Hélène que ce ne soit pas tes lunettes qui se soient égarées😊! Bon allez les copains bon gros vol et à dans quelques jours les gros ❤❤❤ #megabonheur

    J'aime

    • Mais si les gens sont présents, ils sont juste tous ensemble pour faire la fête! Les colombiens sont très gentils, accueillants et aiment s’amuser! 🎉🎉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s