Vous prendrez du Sucre?

Après un trajet magique en bus de nuit – 5h de sommeil d’affilée, un record-, nous voici arrivés à la capitale bolivienne, Sucre (prononcez Soucré). Oui oui, vous pouvez vérifier, La Paz n’est pas la capitale du pays, mais sa capitale administrative. Même d’ici, ça n’est pas très clair!

Pas le temps de se remettre du voyage, car nous sommes dimanche et à Tarabuco, village à quelques dizaines de kilomètres, se tient le marché hebdomadaire. Un verre d’api, boisson chaude à base de maïs violet et d’épices – on jurerait du vin chaud! – et un buñuelo  (beignet) dans l’estomac, on reprend la route!

La place centrale et les premières rues sont occupées par les stands de souvenirs. Il faut alors s’enfoncer un peu plus dans le village pour trouver un peu d’animation.

marché de Tarabuco

lamas à Tarabuco

Il n’est pas très bien vu de prendre des photos ici, alors on prend quelques clichés en douce des locaux et de leurs tenues typiques.

marché de Tarabuco.

marché de Tarabuco..

marché de Tarabuco...

marché de Tarabuco--

mercado de Tarabuco-

mercado de Tarabuco

tissus boliviens

ânes au marché

chapeaux vs. caquettes
Chapeau traditionnel pour les femmes vs. casquettes adidas pour les hommes!

Retour à Sucre, la ville blanche mais noire de monde! Son architecture coloniale particulièrement bien conservée lui vaut d’être inscrite au patrimoine de l’humanité de l’Unesco.

scene de rue

La capitale!
Tout est bon pour nous rappeler que nous sommes dans la capitale 🙂

palais du gouvernement

Pour l’anecdote, la Bolivie est ainsi nommée à son indépendance du nom du vénézuelien Simon Bolivar, el Libertador. Un des principaux acteurs de la décolonisation hispanique du continent, une figure quasi mythique de l’histoire de l’Amérique du Sud.

Bolivia

 

 

salle de la libération du pays-.JPG
Ici même fut signée la déclaration d’indépendance en 1825!

Sucre

banco national Sucre

couvent San Felipe de Neri

Calle en Sucre

Les jeans-baskets croisent les jupes-gilets, dans un brouhaha de voitures et de minibus. Le trafic est dense, et la réputation de chauffards des boliviens n’est pas usurpée!

calle, Sucre

Calle Potosi

minivan chinois

les tigres
Des zèbres pour réduire le nombre d’accidents, il fallait y penser! 

rue de Sucre

Malgré l’altitude (2800m), il fait encore bon, voire chaud au soleil. On arpente le centre ville, avant de prendre un peu de hauteur et avoir une vue d’ensemble. On arrive à peine essoufflés sur la place de la Recoleta, et la ville s’étend sous nos yeux au pied des montagnes.

Mirador de Sucre

Vue sur Sucre

Vue sur Sucre -

Minute culturelle, on visite le couvent de la Recoleta à côté. L’endroit est joli, mais ne suscite aucune vocation chez Hélène!

cour à Sucre

couvent de La Recoleta*

couvent de La Recoleta -
Séance photo souvenir pour les touristes du cru

Le catholicisme, teinté parfois des croyances indigènes, est la principale religion du pays. Rien d’étonnant donc, lorsque nous cherchons à grimper un peu plus, à ce que nous croisions de nouveau la voie du seigneur!

en route vers le Jesus

Le Jesus

JB au sommet

Nous redescendons prendre notre bain de foule, direction le mercado central. On a adoré venir y prendre le petit-déjeuner, tester la charcuterie locale (mention bien pour la terrine), ou encore se régaler des milkshakes à 1€ le litre!

Les jugos au mercado central

stand d'accompagnements

Les gros gateaux du marché
Fauchon n’a qu’à bien se tenir 😉

sandwich

comida tipica

Attention, nous arrivons au niveau des boucheries, âmes sensibles s’abstenir! Et éloignez les enfants de votre écran!!

carne

Pour digérer, on s’offre une petite halte au parc Bolivar, et son aire de jeux aux allures de Jurassic Park!

parc des dinausaures

sympa le banc

Plus loin, le mercado campesino permet de trouver un peu de tout, du polo Lacoste à l’offrande à la Pachama. Des foetus de lama aussi, qu’on enterre dans la maison pour porter bonheur, éviter les maladies…

marché Campesino

foetus de Lama-

offrandes à la Pachamama

au marché...

Dernière visite au couvent San Felipe de Neri, et sa vue imprenable sur le centre-ville.

couvent San Felipe de Neri -

couvent San Felipe de Neri.

vue du clocher

sur le toit du couvent

2800 mètres d’altitude, c’est pas mal, mais que diriez-vous de 4000m? La suite au prochain épisode!

9 comments on “Vous prendrez du Sucre?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s