Des marchés et des volcans

Nous continuons notre périple maya et atteignons Quetzaltenango, deuxième ville du pays. Pour la petite histoire, le suffixe tenango siginifie « lieu de » et apparaît donc régulièrement dans le nom des villes: Huehuetenango, Chichicastenango, Jocotenango, …. Nous sommes donc au « lieu des quetzals », l’oiseau symbole du pays, bien qu’il n’y en aie plus un seul dans la région. On ne cherche pas forcément de cohérence. Face à ces noms incasables au scrabble, les guatemaltèques ont tôt fait de les raccourcir. En l’occurrence, cela donne Xela, comme la chanteuse à couettes.
Bienvenue à Xela! La ville coloniale s’étire sur plusieurs collines au pied du volcan Santa Maria, offrant au regard de jolis panoramas.

ruelle-de-xela

cathedrale-de-xela

Batiment colonial à Xela.JPG

Une des églises de Xela.JPG

En s’éloignant du parque central et de sa cathédrale, nos déambulations nous amènent à l’église El Calvario. La fête foraine et le marché ont investi la place, encerclant l’église et son cimetière. Au menu: « grande » roue, tir à la carabine, plat en sauce accompagné de sa carcasse de viande, rellenitos (banane garnie de frijoles)… toujours accompagné de tortillas, évidemment!

fete-forraine-xela

Marché de fruit, Xela.JPG

Marché de Xela -.JPG

marche-de-xela

Stand de rue, Xela.JPG
Le plat typique: viande grillée, frijoles, riz et légumes (attention à ces derniers!)

Le cimetière est un lieu insolite pour l’oeil européen. Loin de l’atmosphère austère de leurs cousins européens, les tombes constituent ici un patchwork de couleurs. Et, pour les familles les plus aisées, les mausolées gigantesques empruntent au style rococo, art déco ou encore aux pyramides d’Egypte…

cimetiere-de-xela

Nous partons à San Francisco el Alto, découvrir un des plus grands marchés d’Amérique Centrale. Dans cette ville, ce ne sont pas moins de 4 kilomètres de ruelles et places investies par des vendeurs de tout poil: fruits et légumes, tissus, cordes, jeans d’occasion, vaches, cochons… on trouve de tout!

Et ça se sait, à en juger par la foule compacte qui se bagarre pour faire ses emplettes. Heureusement pour nous que les mayas ne sont pas très grands. Même JB, du haut de son mètre soixante cinq (et quelques), domine les évènements!

marche-de-san-fransisco-el-alto

marche-blinde-de-san-fransisco-el-alto
Il faut jouer des coudes pour se frayer un chemin

Marché de bétail, San Fransisco el Alto (2)

marche-de-betail-san-fransisco-el-alto

vendeuse-de-mouton-san-fransisco-el-alto

Sur le retour, nous faisons un crochet par la petite ville de San Andres Xecul. Son église symbolise parfaitement la lutte des mayas pour la préservation de leur culture et de leurs rites. Construite peu après la colonisation espagnole, l’histoire veut que les prêtres mays aient consenti à laisser construire l’église, mais que la façade soit réservée à la cosmogonie maya. Cela donne une fresque haute en couleurs, à mille lieues des austères églises européennes.

eglise-de-san-andres-xecul

L’église est une des rares touches de couleur de cette ville. La peinture est chère, et peu de guatémaltèques s’offrent ce luxe une fois leur maison construite.

vue-sur-san-andres-xecul

A chaque jour son marché, nous nous rendons à Chichicastenango (Chichi donc) où se déroule ici le plus connu / touristique du Guatemala. L’endroit parfait pour quiconque souhaite ramener un souvenir de ce pays réputé pour son artisanat. Nous avions déjà fait nos emplettes à San Francisco, alors on se contente de déambuler quelques heures avant de rentrer à Xela.

Marché de Chichi -

Marché de Chichi
Mais pourquoi se raser au marché?? Etrange mais le cas n’est pas isolé!

Crèche à Chichi

Le volcan Santa Maria nous fait de l’oeil depuis notre arrivée… Alors on met le réveil à 5h du matin, on sort les chaussures de rando et c’est parti pour une ascension jusqu’au sommet! 2h15 de marche et 1500m plus haut, nous arrivons à 3800m d’altitude et la vue est splendide. D’un côté, l’avenue des volcans d’Amérique centrale, de l’autre le Santiaguito, petit volcan mais bien actif.

D’autres ont grimpé le volcan ce matin, mais pour d’autres raisons. Le Santa Maria est un lieu important de culte pour les mayas Mam, on vient y déposer des fleurs, allumer un feu et prononcer ses prières, à la frontière entre psalmodies et lamentations. Les voir monter en ballerines ou en tongs, avec enfants sur le dos, fait tout de même un peu relativiser l’effort…

Vue sur Xela
Vue sur Xela
Montée du Santa Maria
Les gens du coin grimpent avec nous… en tong ou ballerine!

Vue d'en haut du Santa Maria

Vue sur le Santiaguito

Cratere du Santiaguito

Rites mayas en haut du volcan sacré

en haut du volcan

Il n’est même pas midi que les nuages viennent recouvrir le sommet, et nous devons alors descendre sans pouvoir observer l’éruption du Santiaguito.

Qu’à cela ne tienne, nous  en aurons l’occasion quelques jours plus tard, lors de notre randonnée à la laguna Chicabal. Ce lac de cratère, situé à 2700m d’altitude, est le coeur spirituel de la cosmogonie maya Mam et est donc lui aussi le lieu de rites séculaires. Feux d’artifices et pique-nique en plus.

 

Vue sur les volcans..jpg
A gauche, Santa Maria. A droite, éruption du Santiaguito. Et voilà!

Vue sur la laguna Chicabal.JPG

Laguna Chicabal.

offrande au lac.JPG

rites autour de la laguna chicabal -.JPG

rites autour de la laguna chicabal.JPG

Voilà, comme les rois mages en Galilée suivaient l’étoile du berger, comme Christophe Colomb et ses trois caravelles suivaient le soleil avec obstination, il est temps pour nous de de suivre notre route. Et c’est sur ces paroles profondes que nous quittons Xela, vers de nouvelles aventures!

 

One comment on “Des marchés et des volcans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s